Quel est le salaire moyen d’un informaticien ?

1663
Partager :

Au cours des 6 derniers mois, hitech-campus.de a demandé très directement aux entreprises des domaines ING & IT : « Combien les diplômés gagnent-ils de vous en première et deuxième année ? » Bien que l’enquête soit, bien sûr, anonyme, les chiffres parlent un langage clair et parfois surprenant.

Les informaticiens gagnent moins que les ingénieurs !

C’est la déclaration que presque personne ne s’attendait à l’avance, mais les informations fournies par les quelque 230 participants révèlent une différence de 700 à près de 1 100 euros bruts par an entre les deux groupes cibles. Sur le net, c’est-à-dire après déduction des impôts, des assurances et d’autres montants, cela n’est guère perceptible au cours de la période d’une année. Il s’agit de la rémunération annuelle moyenne (brute) :

A lire en complément : Les multiples vertus de l'activité physique pour une santé optimale

Ingénieurs (Baccalauréat)

1ère année : 44,585.19€

A lire également : Les meilleures stratégies pour une alimentation équilibrée au quotidien

2ème année : 47,669.19€

Ingénieurs (Master)

1ère année : 48,361,63€

2ème année : 51,927,31€

Informatique (Baccalauréat)

1ère année : 43,822,69€

2ème année : 46,912,94€

Informaticien (Master)

1ère année : 47,219,13€

2ème année : €50,907,69

On a ensuite demandé aux entreprises quels cinq facteurs ont un impact positif sur le recrutement et, bien sûr, le salaire. La chose la plus importante pour vos futurs employeurs n’est pas le type de diplôme, mais l’expérience pratique. Pourquoi alors les diplômés de Master gagnent-ils encore plus ? Cela peut être corrélé avec deux facteurs : d’une part, en tant qu’étudiant en master, vous avez au moins deux ans de plus de temps pour acquérir une expérience pratique appropriée. D’autre part, le type d’opération est le deuxième critère qui a le plus d’impact sur la question salariale.

Cela vaut-il la peine de faire le Master ?

Ingénieurs (Baccalauréat)

1ère année : €2,232.57

2ème année : €2 351.15

Ingénieurs (Master)

1ère année : €2 377,34

2ème année : €2.510.25

Dans la première année, la différence pour les ingénieurs (bachelor) par mois et net est donc 144,77 euros, et la deuxième année déjà 159,10 euros. Dans les deux ans, le Maître vous gagnera en moyenne 3.646,44 euros. Ainsi, la question de savoir si le maître en vaut la peine dépend d’abord de la façon dont vous vous financez ces deux ans. Quiconque préfère penser à long terme ne doit pas ignorer ce qui suit : plus vous travaillez longtemps dans un emploi, plus l’expérience, les succès, la formation et après cinq à six années aussi le réseau professionnel. Vous ne pouvez donc pas supposer que vous gagnez plus avec une maîtrise que votre baccalauréat. Les départements des ressources humaines sont également se rétrécir de plus en plus, de sorte que la garde plus âgée, qui souvent (pas toujours !) repose sur des facteurs classiques tels que le type et le grade.

Considérez le cas des informaticiens :

Informatique (Baccalauréat)

1ère année : €2,202.72

2ème année : €2,322,25

Informaticien (Master)

1ère année : €2,334,01

2ème année : €2,472,61

Pour la première année, la différence entre le Bachelor et le Master s’élève à 131,29€ net par mois et 150,36€ la deuxième année — le montant total est de 3 379,80€. Ceux qui sont au bord du baccalauréat informatique devraient donc faire des considérations analogues comme l’ingénieur.

Quels facteurs déterminent le salaire ?

En passant : Les compétences sociales sont étonnamment peu importantes pour la plupart des entreprises en ce qui concerne les ingénieurs et les informaticiens. Comment cela est-il compatible avec les exigences généralement postulées, selon lesquelles le diplômé en technologie devrait également avoir un haut niveau de compétence sociale ? Une explication pourrait être que les ingénieurs et les informaticiens sont encore perçus par les entreprises exclusivement au niveau technique : « Vous travaillez à résoudre nos problèmes techniques, c’est suffisant pour nous. » pourrait découler d’une mentalité qui ne fait toujours pas confiance aux jeunes techniciens pour avoir des postes de direction. C’est pourquoi notre conseil : poser des questions calmement sur les possibilités d’avancement professionnel, la responsabilité possible du leadership et le soutien dans la formation des compétences nécessaires. Parce que si vous voulez juste vous asseoir au sous-sol en tant que codeur nerd, vous n’avez peut-être pas un intérêt accru à vous faire évoluer.

Un poste n’est pas nécessairement fixé un salaire très précis, mais un intervalle, tel que : « Le salaire cible est compris entre 41 000 bruts/année et 43 500 bruts/année ». Alors comment vous vous vendez dans l’interview peut-être tout à fait à la hauteur de décider de l’un ou l’autre billet sur le compte.

Les développeurs de logiciels embarqués ou les ingénieurs électriques ont un avantage évident, car pour eux les entreprises de notre enquête doivent déployer beaucoup d’efforts dans le recrutement — cela renforcera votre importance. En revanche, les plus populaires sont les diplômés possédant des connaissances SAP, le développeur de logiciels typique, les constructeurs de machines et les diplômés en génie électrique.

L’ingénieur informatique sera-t-il bientôt là ?

Un petit point culminant : Près de 13 % des entreprises interrogées ont déclaré qu’elles recherchaient une sorte d’ingénieur informatique — même si nous ne l’avons même pas demandé. Souligne à quel point l’informatique est en hausse, mais ne remplacera jamais complètement l’ingénieur classique. Quiconque, en tant qu’ingénieur, possède une connaissance de base de l’informatique et la volonté de s’y développer, peut faire une grande différence dans l’avenir.

Trouvez une école pour obtenir un master en informatique

Vous souhaitez obtenir un master en informatique ? Vous êtes sur la bonne page ! Cette décision peut être très gratifiante. Cependant, vous devez savoir quelques informations indispensables avant de vous lancer.

La première étape consiste à trouver une école qui vous aider à obtenir un master en informatique. Vous pouvez rechercher des écoles en ligne ou demander des recommandations à votre famille et à vos amis. Une fois que vous avez une liste d’écoles, il est temps de commencer à effectuer des recherches. Chaque école a ses propres exigences et vous devez donc les étudier attentivement. Assurez-vous que le programme est sérieux, et qu’il propose un cursus qui répond à vos besoins et à vos intérêts.

Vous devez également prendre en compte le coût du programme, et savoir si vous serez en mesure de vous le permettre. De nombreuses écoles proposent des bourses et des aides financières, alors n’hésitez pas à creuser ces possibilités.

Une fois que vous avez choisi une école, il est temps d’envoyer votre candidature. Assurez-vous de répondre à toutes les exigences et de soumettre votre demande à temps.

Pourquoi obtenir un master en informatique ?

Il existe de nombreuses raisons d’obtenir un master en informatique. La raison la plus évidente est qu’elle peut vous aider à faire progresser votre carrière. Avec une maîtrise, vous serez mieux équipé pour assumer des hauts postes dans ce domaine.

Aussi, ce diplôme peut vous rendre plus attrayant aux yeux des employeurs. Sur un marché du travail compétitif, avoir un avantage sur d’autres candidats d’expérience équivalente peut être la clé pour décrocher l’emploi de vos rêves. Et comme la technologie prend de plus en plus d’importance dans tous les domaines, une formation en informatique peut vous donner un avantage évident.

Quels sont les avantages et les inconvénients de travailler dans une start-up informatique ?

Les start-ups informatiques sont souvent considérées comme le « nirvana » des emplois dans l’industrie de la technologie. Mais est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? Voici les avantages et les inconvénients de travailler dans une start-up informatique.

Avantages :

  • Dynamisme : Les start-ups sont généralement très dynamiques, avec un environnement de travail stimulant où vous pouvez constamment apprendre et évoluer.
  • Possibilité d’une grande croissance professionnelle : Dans une start-up, il y a souvent plus de possibilités pour progresser rapidement sur le plan professionnel par rapport à une entreprise traditionnelle qui suit un modèle hiérarchisé.
  • Culture d’entreprise forte : Étant donné que les effectifs sont généralement réduits, il peut être plus facile de créer une culture d’entreprise forte et solide qui correspond aux valeurs personnelles du collaborateur.

Inconvénients :

  • Incertitude : Les entreprises en démarrage peuvent comporter des incertitudes liées à leur survie financière, ce qui constitue un obstacle pour ceux qui recherchent la stabilité.
  • Risque financier : Lorsqu’on travaille pour une start-up, on doit savoir qu’il est possible que l’on ne soit pas payé pendant plusieurs mois ou même perdre son emploi si celle-ci ne décolle pas.
  • Surcharge/Responsabilités importantes : Avec moins de collègues pour partager la charge du travail, les salariés de start-ups peuvent être amenés à exercer plus de responsabilités que dans une entreprise traditionnelle.

Le choix de travailler pour une start-up informatique dépendra des préférences de chaque individu. Pour certains, l’incertitude et les risques financiers ne sont pas acceptables, alors que pour d’autres, cela peut être un sacrifice minime qui en vaut la peine s’ils donnent la possibilité d’évoluer rapidement. Mais quel que soit votre choix professionnel, vous devez connaître les avantages et les inconvénients d’une start-up informatique afin de prendre une décision éclairée quant à vos perspectives professionnelles.

Comment négocier une augmentation de salaire en tant qu’informaticien ?

En tant qu’informaticien, vous avez peut-être atteint un certain niveau d’expérience et de compétences qui justifient une augmentation de salaire. Mais comment négocier cette augmentation avec votre employeur ? Voici quelques conseils à suivre pour réussir cette démarche.

Pensez à bien préparer votre demande en amont. Fait condition sine qua non aujourd’hui, la recherche sur le marché permettra, dans un premier temps, d’établir une fourchette cohérente par rapport à vos compétences et expériences, mais aussi en fonction du marché local notamment. Il conviendra ensuite de lister l’ensemble des réalisations que vous avez obtenues depuis votre arrivée dans l’entreprise : projets achevés avec succès, programmes informatiques développés, etc. Ces réalisations doivent être quantifiables afin d’être comparables aux standards du secteur et ainsi pouvoir argumenter efficacement lors des échanges avec la direction ou les RH.

Lorsque vous abordez votre supérieur hiérarchique pour discuter d’une possible augmentation salariale, soyez clair quant à vos ambitions tout en restant respectueux. Vous pouvez rappeler les résultats positifs que vous avez apportés à l’entreprise lors des derniers mois/années (projets menés à bien plus rapidement ou optimisation significative), ceci étant étayé par des chiffres précis qui attestent concrètement de ces avancements internes.

Soyez flexible quand il s’agit du montant exact demandé • ne pas être trop rigide sur ce point reste une stratégie gagnante car cela aboutit souvent au blocage immédiat voire même potentiellement négatif concernant la suite donnée à votre demande.

Pensez à bien considérer les avantages non monétaires qui peuvent être offerts. Les avantages tels que la flexibilité des horaires, le télétravail ou encore une formation supplémentaire sont tout autant valorisants pour un salarié et montrent l’implication de l’entreprise dans son développement professionnel.

Si vous avez suivi ces conseils avec succès mais que malgré cela votre employeur refuse d’accorder l’augmentation demandée, ne baissez pas les bras. Vous pouvez toujours discuter d’autres options telles qu’une promotion professionnelle au sein de la société • ceci permettant parfois plus rapidement une augmentation salariale en conséquence.

Négocier une augmentation salariale peut être difficile, mais en préparant correctement vos arguments et en étant clair quant à vos ambitions tout en restant flexible sur les chiffres annoncés, cela pourrait s’avérer positif pour vous. Effectivement, n’oublions pas qu’un collaborateur heureux reste souvent loyal à long terme, ce qui crée un cercle vertueux entre bonheur personnel et performance collective !

Partager :