Archive for juillet, 2013

Barnaby JACK n’est plus !

Posted by Oliv On juillet - 31 - 2013

Notre Hacker préféré est décédé ce jeudi 25 juillet 2013 dans son appartement de San Francisco.

Barnaby était surtout connu du grand public pour avoir démontré qu’il était possible de vider un distributeur de billet sans retirer un centime sur les comptes des clients (sur place ou a distance !)

Cet expert en sécurité des données, employé par IOactive, s’est particulièrement intéressé aux faiblesses dans le domaine médical. Il à démontré la dangerosité des injecteurs à insuline qu’il pouvait reprogrammer à distance de l’appareil pour modifier la dose injectée jusqu’à une dose létale . A la suite de ses révélations certaines entreprises ont modifié leur matériel.

Cette année encore, la présence de Mr Jack était très attendue à la conférence de Black Hat, ou il devait présenter ses dernières recherches sur les faiblesses des pacemakers. Il pouvait fournir la preuve qu’il est possible de tuer quelqu’un en désactivant son pacemaker à une distance de moins de 10 mètre.
 

Merci pour votre grand coeur, et c’est avec regret que nous vous souhaitons bon voyage monsieur Barnaby JACK …
 

Veebot le robot préleveur

Posted by admin On juillet - 30 - 2013

Une société californienne, Veebot, vient de mettre au point un robot préleveur. Cette machine est très ingénieuse. Il suffit de passer son bras dans une arche où un brassard gonflable fait office de garrot. Le robot préleveur « screen » alors l’intérieur du coude à la recherche d’une veine. L’identification du réseau veineux se fait grâce à la lumière infra rouge. La comparaison de la « carte veineuse » obtenue à de nombreux modèle déjà enregistré permet de sélectionner la veine « idéale ». Ensuite, le robot échographie le vaisseau afin de déterminer si le flux sanguin est suffisant pour un prélèvement. Il ne reste alors plus au robot qu’à orienter l’aiguille de façon correcte. Un opérateur insère les tubes dans le corps de pompe et assure la mise en place du pansement. Le tour est joué…
 

 
Le robot Veebot aurait un taux de réussite actuel de 83%, ce qui serait équivalent à un préleveur humain. Richard Harris, un des fondateurs de Veebot, souhaite obtenir un taux de réussite de 90% avant de commercialiser son robot. Le marché US est évalué à 9 milliards de dollards. Même si la machine est un peu imposante, elle pourrait parfaitement être installée dans un centre de prélevements.

Par contre, je crains que l’utilisation d’une telle machine n’angoisse un peu plus les patients lors d’une prise de sang.

(Source)

La société Veebot
 

Des news sur le moniteur-défibrillateur X-Series

Posted by admin On juillet - 30 - 2013

Nous avons testé en janvier de cette année, le moniteur -défibrillateur X-Séries de Zoll (ici). Nous avions souligné un problème de câble ECG dont les couleurs étaient différentes des standards connus. Aujourd’hui, un représentant de chez Zoll vient de nous contacter pour nous informer que les câbles des moniteurs vendus en France, ont les bonnes couleurs. La version essayée était une version US… GM est international 😉

 

Zoll X series + câbles

Zoll X series + câbles

De plus des améliorations auraient été réalisées au niveau des poches de rangement qui seraient plus fonctionnelles.

Un grand merci à Zoll de faire passer cette info auprès des futurs utilisateurs… d’autres grandes marques de moniteurs-defibrillateurs que nous avons testé n’ont pas les mêmes attentions…

Le X-Series sur le site de Zoll

 

Une PIC non invasive

Posted by Oliv On juillet - 12 - 2013

HeadSense, une société de Netanya, en Israël, a travaillé sur un dispositif non invasif qui analyse les ondes sonores pour mesurer la pression intracrânienne ! Oui, vous avez bien lu !

Actuellement, la mesure de la PIC est une procédure coûteuse et invasive qui nécessite de percer un trou, à l’aide d’un trépan, dans le crâne afin d’insérer  d’un capteur de pression .

HeadSense1

Le dispositif de HeadSense est basé sur des algorithmes d’analyse de signaux de pointe :

Un signal acoustique généré par le dispositif est transmis à l’aide d’un petit émetteur, placé dans l’oreille du patient, puis repris par un capteur acoustique placé dans l’autre oreille. Le résultat est envoyé par Bluetooth vers un dispositif de type ordinateur, tablette ou smartphone afin d’être analysé en temps réel. Le résultat est alors exprimé en mmHG après quelques secondes !
 
HeadSense-device

 

La technologie de HeadSense permettrait probablement d’étendre la surveillance de la PIC de manière plus intensive en médecine d’urgence, pour les soins intensifs ou lors de soins à domicile.

Ce dispositif, s’il s’avérait fiable, représenterait une avancée importante dans la prise en charge et le traitement de certaines maladies neurologiques.

Source : HeadSense
 

L’auscultation de demain

Posted by Oliv On juillet - 11 - 2013

L’entreprise Rijuven, en Pennsylvanie, distribuera  bientôt son nouveau dispositif :le stéthoscope CardioSleeve.

Ce dispositif s’adapte à n’importe quel stéthoscope. Il permet l’auscultation et l’enregistrement de 3 dérivations ECG, ainsi que l’activité électro-accoustique du cœur. Les données ainsi enregistrées pourront être transmises aux ordinateurs ou smartphones compatibles via Bluetooth pour l’analyse en temps réel ou l’archivage.

Rijuven

Les données recueillies peuvent être analysées via des applications dédiées qui fournissent de précieuses informations comme : la fréquence cardiaque, l’index cardiaque, la détection et l’analyse des ondes sonores (la durée dans le cycle cardiaque, la forme, l’emplacement, la radiation, la profondeur, l’intensité et la durée).

L’outil paraît assez complet ! Ce stéthoscope de « geek » risque de damer le pion aux stéthos à amplification numériques que nous connaissons.

Nous ne connaissons pas de prix car il vient à peine de recevoir l’autorisation de commercialisation.

Source : cardiosleeve
 

Fabriquer un plâtre avec une imprimante 3D

Posted by admin On juillet - 4 - 2013

Comme vous le savez, les imprimantes 3D arrivent en force sur le marché. Le coût d’une telle machine devenant abordable, de nombreuses personnes se sont lancées dans la fabrication de toutes sortes d’objets et notamment dans le domaine médical. Ainsi, on a pu voir la réalisation d’une prothèse trachéale en 3D ou encore la fabrication d’une prothèse de membre par un amateur « éclairé », pour son fils handicapé.

Un étudiant de l’Université Victoria à Wellington en Nouvelle-Zélande, Jake Evill, vient de révolutionner l’immobilisation de membre grâce à l’imprimante 3D. En effet il vient de mettre au point un dispositif qui, couplé avec une imagerie par rayon X, vous permet d’obtenir un plâtre sur mesure, adapté au type de fracture et à la morphologie du patient. Le plâtre est en résine et est composé de 2 parties. Une fois installé, de solides attaches assurent le maintien. Il est aéré (s’en est terminé de l’odeur pestilentielle et du prurit), et peut être mouillé.

Il ne s’agit pour le moment que d’un prototype, mais Jake Evill continue à travailler sur son projet pour l’améliorer encore. En effet, la fabrication d’un tel plâtre nécessite 72h…

Merci à Pierre pour l’info.

Site de Jake Evill

(Source)
 

VIDEO

TAG CLOUD

Abonnez-vous à la mailing list

  • Tenez-vous informé !

  • BOUTIQUE

       

About Me

Twitter

    Photos

    37Vscan GE Healthcare"L'ambulance"Ambulance Rio de JaneiroTrueCPRxporteBodyGuardiancoeur artificiel carmatNonin 3230SonoSite-AxoTrackvalvuloplastie catheterTC1-1